Investir dans une seconde résidence pour la louer via AirBnB

25/02/2021

Si vous décidez d’investir dans l’immobilier, il existe différentes manières de louer votre bien pour en tirer des revenus. La location via AirBnB en est une.

AirBnB, c’est tendance. Dans les villes et les destinations touristiques, la demande de logements où passer une ou plusieurs nuits est en hausse, notamment parce que c’est souvent moins cher qu’un séjour à l’hôtel… Voici ce que vous devez absolument savoir avant de vous lancer dans la location AirBnB.

Vous devez y consacrer beaucoup de temps

L’obtention d’un beau score sur la plateforme AirBnB requiert énormément de temps et d’efforts. Vous êtes directement en contact avec les locataires potentiels pour la réservation et le check-in, c’est vous qui devez vous occuper de changer les draps et de nettoyer en fin de séjour… Sans compter le risque de devoir faire des investissements supplémentaires et de voir le bien s’user plus rapidement.

Vous n’avez aucune certitude de louer votre bien

Tout le monde n’a pas une maison ou un appartement idéalement situé(e) dans un centre-ville ou en plein cœur de la nature. Votre bien doit présenter suffisamment d’atouts pour intéresser des locataires. Y a-t-il de chouettes activités à faire dans les environs ? Votre logement peut-il offrir un cocon douillet à un couple ou est-il plutôt parfaitement équipé pour accueillir une famille avec enfants ?

Tout dépendra de l’attrait général de votre bien pour les locataires, mais vous pourriez vous retrouver avec très peu de demandes de location hors saison. Et vous devez en tenir compte dans vos calculs de rendement.

Vous êtes soumis à des obligations légales

Un bien loué via AirBnB doit répondre à certaines obligations légales. Il doit ainsi satisfaire à des exigences minimales en matière de sécurité incendie, d’hygiène et de confort, mais également être obligatoirement enregistré sur la plateforme flamande de l’hébergement (VLIS). Enfin, vous devez aussi souscrire une assurance responsabilité civile. Vous trouverez toutes les informations utiles à ce sujet sur le site d’AirBnB.

Vous vous exposez à des frais

Vous devez aussi savoir qu’outre rapporter des revenus, la location d’un bien via AirBnB entraîne des frais, comme la commission que prend AirBnB et qui s’élève à 3 %.

Vous devez également payer des impôts supplémentaires, dont le montant dépend des revenus que vous tirez de la location.

Ne comptez pas sur un énorme rendement

Il faut être passionné pour louer un bien via AirBnB. Il faut apprécier faire de nouvelles rencontres, avoir envie de proposer une expérience unique en son genre à ses hôtes. Bref, il faut y trouver une satisfaction personnelle. Le but n’est généralement pas de tirer un maximum de profit de l’investissement immobilier.

Et heureusement, car le taux d’occupation, qui tourne autour de 30/40 %, est en effet limité. Le rendement d’un bien loué via ce type de plateforme dépasse donc rarement celui d’une location classique. À l’exception des biens idéalement situés dans certaines régions touristiques, bien sûr.